AURG

Les communs en friches

17 juin 2019Habitat et foncier

(Métropolitiques) – Longtemps considérées comme des lieux d’expérimentation, de partage et de liberté, les friches culturelles semblent être devenues des instruments d’attractivité métropolitaine produisant gentrification et plus-value foncière. Jules Desgoutte revient sur les raisons de cette transformation et sur les stratégies de résistance à l’œuvre.

Source : Les communs en friches – Métropolitiques

Tous les mercredis, recevez « L’Agence veille pour vous »,
l’actualité hebdomadaire du blog de veille