AURG

Climat et énergie

Passoires thermiques, le grand chantier de la rénovation

(France Inter) – Dès l’an prochain, les logements classés en catégorie G devront avoir été rénovés pour pouvoir être loués. Suivront ceux classés F, qui devront avoir été mis aux normes avant 2028. Mais l’évolution et les incertitudes autour du dispositif MaPrimRénov’ inquiètent une partie des propriétaires.

Source : Passoires thermiques, le grand chantier de la rénovation

Eau potable : selon Intercommunalités de France, près de 200 collectivités ont un taux de fuite d’au moins 50%

(Banque des France) – Selon une cartographie présentée ce 20 mars par Intercommunalités de France, 198 collectivités affichent au moins un service d’eau avec un taux de rendement inférieur à 50%, ce qui signifie que plus de la moitié de cette eau potable part dans la nature à cause des fuites sur le réseau. Parmi ces « points noirs », 151 services d’eau sont en gestion communale isolée, souligne l’association, qui plaide pour le maintien du transfert obligatoire des compétences eau potable et assainissement collectif aux intercommunalités en 2026, comme le prévoit la loi, pour faire face aux multiples enjeux environnementaux qui affectent la ressource en eau.

Source : Eau potable : selon Intercommunalités de France, près de 200 collectivités ont un taux de fuite d’au moins 50%

Sauver les sols : la solution à (presque) tous nos problèmes ?

(Usbek & Rica) – Revitaliser les sols, c’est indirectement revitaliser la santé humaine. C’est en tout cas la conviction de Bastien Calmon, fondateur du projet Génération Responsable et orateur du mouvement international Save Soil. Dans cette tribune pour Usbek & Rica, il explique le rôle des sols pour réussir la transition écologique, et l’importance de la matière organique pour équilibrer l’ensemble de notre écosystème.

Source : Usbek & Rica – Sauver les sols : la solution à (presque) tous nos problèmes ?

Les Français encore peu conscients et peu sensibles aux risques environnementaux

(Banque des territoires) – Une étude du ministère de la Transition écologique montre que les Français interrogés restent faiblement conscients des risques environnementaux auxquels ils sont exposés, qui au-delà n’entravent guère leur installation dans une commune concernée. La culture du risque restant avant tout « ancrée dans les événements passés », le rapport aux risques se révèle fort différent d’une région à l’autre, a fortiori outre-mer. L’enquête relève notamment que si les ruraux comptent beaucoup sur les collectivités pour les informer, les urbains et les ultramarins attendent surtout des pouvoirs publics qu’ils les protègent.

Source : Les Français encore peu conscients et peu sensibles aux risques environnementaux

Quelles évolutions du secteur de l’assurance en France pour faire face aux risques climatiques

(Good planet) – Le changement climatique en cours nécessite d’adapter la société, et donc, par extension, les mécanismes d’assurance. Pour la seule France, le risque climatique est évalué à 2,4 milliards d’euros par an en moyenne entre 2016 et 2022, mais ce chiffre devrait grimper et atteindre 17,5 milliards d’euros par an en moyenne d’ici 2050. Il s’agit de moyennes annuelles, les chiffres variant d’une année sur l’autre en fonction de l’intensité et de l’ampleur des catastrophes survenues.

Source : Quelles évolutions du secteur de l’assurance en France pour faire face aux risques climatiques – GoodPlanet mag’

Face au changement climatique, la Scet invite stations balnéaires et de montagne à se serrer les coudes

(Caisse des dépôts) – Face au changement climatique, la Scet invite les stations balnéaires et de montagne à une nécessaire coopération à l’échelle de la vallée ou du bassin de vie, non pas autour d’un « plan d’adaptation », mais d’un véritable projet de société/de territoire partagé et actant d’emblée certains renoncements. Un projet qu’un tandem élu/technicien davantage catalyseur que décideur doit favoriser en mettant en mouvement et en fédérant les différentes parties prenantes.

Source : Face au changement climatique, la Scet invite stations balnéaires et de montagne à se serrer les coudes

Stations de ski : la Cour des comptes pour un fonds d’adaptation au changement climatique

(Caisse des dépots) – Dans son rapport « Les stations de montagne face au changement climatique », la Cour des comptes évoque un modèle qui s’essouffle et plaide pour une solidarité financière entre collectivités afin de réussir leur adaptation. Les élus locaux de la montagne estiment que ce travail minimise l’effort engagé depuis de nombreuses années par les stations.

Source : Stations de ski : la Cour des comptes pour un fonds d’adaptation au changement climatique

Construction en zone inondable en renouvellement urbain : des recommandations pour les porteurs de projet 

(Cerema) – Depuis 2019, les plans de prévention des risques d’inondations (PPRI) peuvent autoriser la construction dans des zones urbanisées exposées à un aléa fort à très fort, dans le cadre d’opérations de renouvellement urbain avec réduction de la vulnérabilité.

Source : Construction en zone inondable en renouvellement urbain : des recommandations pour les porteurs de projet | Cerema

Adaptation de la politique de l’eau au défi climatique : un rapport de l’Assemblée propose un « bouquet de solutions »

(Banque des territoires) – Pour améliorer la résilience des territoires face aux effets du changement climatique sur la disponibilité de la ressource en eau et parer aux conflits d’usages, un rapport, présenté ce 17 janvier devant la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, propose d’agir sur plusieurs fronts. Solutions fondées sur la nature, sobriété hydrique, stockage d’eau, réutilisation des eaux usées, aménagement du territoire, compteurs intelligents, tarification progressive, aquaprêts, outils fiscaux… composent ce « bouquet de solutions ».

Source : Adaptation de la politique de l’eau au défi climatique : un rapport de l’Assemblée propose un « bouquet de solutions »

La démocratie disparaîtrait-elle sans les énergies fossiles?

(Bon pote) – Ces derniers mois, se diffuse l’idée que ce seraient les énergies fossiles qui auraient permis à la démocratie de gagner du terrain dans nos sociétés modernes, en instaurant une forme de paix sociale, et que, par conséquent, cette même démocratie se trouverait menacée par la décrue de l’abondance énergétique.

Source : La démocratie disparaîtrait-elle sans les énergies fossiles?

Tous les mercredis, recevez « L’Agence veille pour vous »,
l’actualité hebdomadaire du blog de veille