AURG

Cohésion sociale et populations

Sonia Lavadinho : « L’intensité des relations humaines doit être un des objectifs du recyclage urbain »

(Re-création) – Sonia Lavadinho, anthropologue urbaine et géographe active dans les champs de la mobilité, de l’espace public et de la prospective, développe le concept de ville « relationnelle ». Le recyclage urbain peut-il contribuer à l’émergence de sa vision ? Éléments de réponse.

Source : Sonia Lavadinho : « L’intensité des relations humaines doit être un des objectifs du recyclage urbain » – Re-création

Rapport annuel sur l’état de la France 2022, le CESE a adopté son avis

(Cese) – Dans un contexte sanitaire, social, économique et politique tendu et une géopolitique bouleversée en 2022, le RAEF établit un diagnostic complet de notre pays : sa situation économique (rebond suivi de beaucoup d’incertitudes), sa situation sociale (aggravation des inégalités, détérioration du bien-être et de la santé, affaiblissement continu des services publics) et la dégradation de sa situation environnementale avec la tension entre besoin d’investissements pour la transition écologique et contraintes d’endettement public. Le CSES appelle une réorientation de l’investissement public vers la transition écologique et la justice sociale.

Corps

Source : Rapport annuel sur l’état de la France 2022, le CESE a adopté son avis | Le Conseil économique social et environnemental

Habitat social et participation citoyenne des habitants : quelles pratiques pour quels objectifs ?

 

(Millenaire3) – En 2017, près de 9 français sur 10 se disaient favorables à la démocratie participative.

Au milieu de ces « indicateurs positifs » de la confiance exprimée (amélioration de la transparence, de l’efficacité des décisions des élus, etc.), près des deux tiers partagent le sentiment que ces dispositifs sont peu pris en compte lors des prises de décision (Respublica/Harris).

Ces chiffres contrastés révèlent la complexité des enjeux et des effets réels de la « participation ».

Au-delà des opportunités de mise en débat qu’ils offrent, ces dispositifs participatifs font en effet l’objet de nombreuses critiques : à la fois sur le fond, concernant les principes politiques mis en jeu, et sur la forme, concernant les moyens humains, financiers, matériels et techniques engagés et leurs effets réels.

Si le champ de l’habitat n’échappe pas à cet impératif participatif, il n’évite pas non plus les critiques, que la démarche soit mise en œuvre par des institutions publiques ou privées.

En somme, ces revendications posent, à quelques nuances près, toujours la même question : « la participation produit-elle plus ou moins de démocratie ? » (G. Gourges, 2013).

Source : Habitat social et participation citoyenne des habitants : quelles pratiques pour quels objectifs ? : Millenaire 3, Modes d’action

Actes des rencontres européennes de la démocratie participative

(Agence nationale de la cohésion des territoires) – Voilà 40 ans que l’on (re)fait la ville, mais comment mieux prendre en compte les habitants dans la restructuration des espaces ? Comment impliquer les habitants dans ces démarches de participation ? Comment toucher les habitants les plus éloignés des processus démocratiques ?

Source : Actes des rencontres européennes de la démocratie participative | Agence nationale de la cohésion des territoires

« La sobriété et le rationnement sont de puissants outils de justice sociale »

(Reporterre) – Rationner l’énergie cet hiver ? Le gouvernement y réfléchit. Avec de vrais critères de justice sociale, cela aiderait à répartir les efforts, estime la chercheuse Mathilde Szuba. Mais la dépolitisation de la sobriété ne laisse rien présager de bon. Mathilde Szuba est maîtresse de conférences en science politique à Sciences Po Lille et travaille notamment sur les questions de rationnement.

Source : « La sobriété et le rationnement sont de puissants outils de justice sociale »

Regards d’architectes sur la Cité du Rabot

(Gre.Mag) – Portée par la Maison de l’Architecture de l’Isère, une résidence d’architectes s’est tenue à la Cité du Rabot pendant plusieurs semaines. Clémence Chapus et Goulven Jaffres ont logé et travaillé sur place afin de découvrir cette résidence universitaire dans toutes ses dimensions. Et afin de saisir l’atmosphère de cet endroit, ils ont décidé d’axer leur travail autour du Genius Loci, «l’esprit du lieu».

Source : Regards d’architectes sur la Cité du Rabot | Gre.mag, le webzine de la Ville de Grenoble

Faut-il en finir avec… la démocratie participative ?

  1. (Médiacité) – Sans remettre en cause le bienfondé des démarches de participation citoyenne, deux consultants s’interrogent ouvertement sur les effets pervers des nombreuses initiatives prises à l’échelle locale comme nationale. Un exercice d’introspection utile pour engager le débat sur la transformation en profondeur des institutions et questionner le respect de la promesse démocratique.

Source : Faut-il en finir avec… la démocratie participative ? – Mediacités

Tous les mercredis, recevez « L’Agence veille pour vous »,
l’actualité hebdomadaire du blog de veille