AURG

Economie et commerce

Commerce spécialisé : 2023, année « de tous les dangers »

(Banque des territoires) – Le commerce spécialisé peine à retrouver ses couleurs d’avant crise sanitaire. En 2022, les ventes progressent de 1,3% par rapport à 2019 mais plusieurs secteurs sont à la peine. La fréquentation reste très inférieure à l’avant-crise, et la fin des très grands projets commerciaux semble être actée. Procos prévoit une année 2023 « de tous les dangers » et demande un plan commerce au gouvernement pour que les investissements de transformation du secteur puissent être maintenus.

Source : Commerce spécialisé : 2023, année « de tous les dangers »

Pour un renouveau des gares rurales en Île-de-France

(Enlargeyourparis) – Elles sont 150 au total sur tout le territoire francilien. Les gares rurales ont plusieurs rôles à jouer, à la fois comme porte vers la ville pour les habitants de ces territoires et comme porte ouverte sur la campagne pour ceux qui vivent dans le coeur de l’agglomération. Ce qu’a analysé Stéfan Bove, urbaniste au sein de l’Institut Paris Region.

Source : Pour un renouveau des gares rurales en Île-de-France

Une géographie inédite de l’ubérisation de l’économie française

(Banque des territoires) – Le Compas (Centre d’observation et de mesure des politiques d’action sociale) publie une étude consacrée à « l’ubérisation des quartiers populaires ». Un croisement inédit de données géographiques qui permet de mieux caractériser le phénomène d’accroissement du nombre de travailleurs de plateformes ces dernières années en France.

Source : Une géographie inédite de l’ubérisation de l’économie française

Faut-il réindustrialiser pour décarboner ?

(Usbek & Rica) – En matière de gaz à effet de serre, si en une vingtaine d’années l’industrie française a réussi à diminuer ses émissions, l’empreinte carbone du pays a, elle, augmenté du fait de ces importations. À l’heure de l’intensification des engagements nationaux sur le plan environnemental, la réindustrialisation et la relocalisation peuvent-elles être un levier dans la stratégie de décarbonation de la France ? Anaïs Voy-Gillis, docteure en géographie de l’Institut Français de Géopolitique et co-auteure de Vers la renaissance industrielle, nous aide à y voir plus clair.

Source : Usbek & Rica – Faut-il réindustrialiser pour décarboner ?

Une forte montée en puissance des « intercos » en matière économique

(Banque des territoires) – Les intercommunalités n’ont pas ménagé leurs efforts pour accompagner leurs entreprises pendant la crise sanitaire, comme le montre une vaste enquête quinquennale publiée ce 15 novembre par Intercommunalités de France. Fortes de nouvelles compétences issues de la loi Notr, elles ont renforcé leur légitimité et presque toutes disposent aujourd’hui d’un service économique. Une montée en puissance qui, paradoxalement, s’accompagne d’une fiscalité locale de moins en moins liée au tissu économique territorial.

Source : Une forte montée en puissance des « intercos » en matière économique

Ventiler le PIB national au niveau des régions, « façon puzzle »Le blog de l’Insee

(INSEE) – Calculer des produits intérieurs bruts (PIB) régionaux répond à une obligation européenne et à des attentes locales. Pour y parvenir, la valeur ajoutée nationale est ventilée entre régions en fonction des salaires versés dans les établissements. En effet, l’absence de compte au niveau des établissements nécessite de faire des hypothèses sur la répartition de la valeur ajoutée des entreprises ayant des établissements dans plusieurs régions. Cette difficulté à localiser la valeur ajoutée est d’autant plus grande que le territoire est petit, invitant ainsi à considérer avec prudence toute ventilation sur des pièces du puzzle national.

Source : Ventiler le PIB national au niveau des régions, « façon puzzle »Le blog de l’Insee

Rapport annuel sur l’état de la France 2022, le CESE a adopté son avis

(Cese) – Dans un contexte sanitaire, social, économique et politique tendu et une géopolitique bouleversée en 2022, le RAEF établit un diagnostic complet de notre pays : sa situation économique (rebond suivi de beaucoup d’incertitudes), sa situation sociale (aggravation des inégalités, détérioration du bien-être et de la santé, affaiblissement continu des services publics) et la dégradation de sa situation environnementale avec la tension entre besoin d’investissements pour la transition écologique et contraintes d’endettement public. Le CSES appelle une réorientation de l’investissement public vers la transition écologique et la justice sociale.

Corps

Source : Rapport annuel sur l’état de la France 2022, le CESE a adopté son avis | Le Conseil économique social et environnemental

Tous les mercredis, recevez « L’Agence veille pour vous »,
l’actualité hebdomadaire du blog de veille