AURG

ZAN

Zéro artificialisation nette : Dominique Faure donne des gages aux maires de montagne

(Banque des territoires) – À l’occasion du congrès de l’Anem, les 20 et 21 octobre, à Pont-de-Salars, dans l’Aveyron, la secrétaire d’État chargée de la ruralité a assuré vouloir « travailler sur la spécificité » de la montagne dans le cadre de la mise en oeuvre du zéro artificialisation nette. Car pour les élus de la montagne, la loi n’a pas été taillée pour eux. Tout l’enjeu réside dans les conditions de sa « territorialisation », tâche à laquelle s’attèlent les régions.

Source : Zéro artificialisation nette : Dominique Faure donne des gages aux maires de montagne

Aménagement du territoire : face à la révolution en cours, il est urgent de changer un modèle fiscal à bout de souffle

(Banque des territoires) – Les conférences des Scot, instituées par la loi Climat et Résilience afin de territorialiser les objectifs du zéro artificialisation nette (ZAN), ont jusqu’au 22 octobre pour remettre leurs copies. Stella Gass, directrice de la Fédération nationale des Scot, fait le point sur cet exercice. Elle attire surtout l’attention des élus locaux sur la nécessité de changer de modèle d’aménagement du territoire, et de bâtir dès maintenant des stratégies territoriales à même de répondre aux objectifs fixés. Et plaide pour renverser un modèle fiscal à bout de souffle.

Source : Aménagement du territoire : face à la révolution en cours, il est urgent de changer un modèle fiscal à bout de souffle

Urbanisme : la ZAN attitude

(L’Essor) – Zéro artificialisation nette. Plus qu’une nouvelle politique d’urbanisme, il s’agit de l’entrée dans un nouveau paradigme, qui conduira les politiques d’aménagement pour les cinq mandats en cours et venir. Mais qui ne se fera pas sans interrogations, voir, sans réticence. Dossier réalisé par Caroline Thermoz-Liaudy et Sévim Sonmez.

Source : L’Essor 38 : Journal d’actualité de l’Isère

Comprendre les grandes lignes Zéro Artificialisation Nette

(Présences Grenoble) – La loi Climat et résilience d’août 2021 vient marquer un pas en avant dans la manière dont les territoires se construisent en inscrivant un objectif d’absence d’artificialisation nette des sols à l’horizon 2050. Une tendance engagée depuis 20 ans en faveur de la gestion économe de l’espace.

Source : Comprendre les grandes lignes Zéro Artificialisation Nette (ZAN) | Présences Grenoble

Sobriété foncière : le ZAN source d’inquiétude ou d’incompréhension pour 70% des intercommunalités

(Banque des territoires) – Dans un nouveau numéro de sa publication « Focus » datée de septembre, Intercommunalités de France rend compte des résultats d’une enquête menée en juin dernier sur la mise en œuvre du zéro artificialisation nette (ZAN) à laquelle ont répondu quelque 150 intercommunalités. 70% des élus voient le ZAN comme une source d’inquiétude ou d’incompréhension, même si l’étude traduit des différences d’appréhension entre intercommunalités rurales et urbaines.

Source : Sobriété foncière : le ZAN source d’inquiétude ou d’incompréhension pour 70% des intercommunalités

Déclinaison du premier objectif ZAN : Christophe Béchu alerte sur le risque d’un « 50% aveugle »

(Banque des territoires) – Auditionné par la commission des Lois de l’Assemblée nationale ce 13 septembre, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires est revenu sur les derniers soubresauts du zéro artificialisation nette des terres. S’il concède l’existence de « points objectivement améliorables » dans les textes réglementaires, il indique que la date-butoir du 22 octobre pour la remise des propositions des conférences des Scot « ne sera pas modifiée » et alerte sur les risques d’une absence de consensus.

Source : Déclinaison du premier objectif ZAN : Christophe Béchu alerte sur le risque d’un « 50% aveugle »

La construction de logements dans les jardins gagne du terrain

(La Gazette des communes – Avec la perspective du zéro artificialisation nette des sols, la démarche BIMBY (« Build In My Back Yard ») est un levier de production de logements. Les expérimentations de ce processus de division parcellaire accompagnée par la collectivité ont été lancées en France en 2015. Il vise désormais les métropoles.

Source : La construction de logements dans les jardins gagne du terrain

Tous les mercredis, recevez « L’Agence veille pour vous »,
l’actualité hebdomadaire du blog de veille